Un journaliste et une militante suisses expulsés de Laâyoune

Publié le 20 novembre 2018 par leDesk.ma


Un taxi à la sortie de Laâyoune. Image d’illustration

Tullio Togni, journaliste et Laura Kleiner, militante des droits de l’Homme, ont été « expulsés » samedi 17 novembre par les autorités, alors qu’ils se trouvaient à Laâyoune pour rencontrer des syndicalistes locaux.

Dans une lettre diffusée sur les réseaux sociaux, les deux militants, connus notamment pour leur collaboration avec l’ONG suisse Peace Watch, pour qui ils ont récemment réalisé un reportage sur la violence policière au Guatemala, rapportent que des éléments de la police les ont abordés à leur hôtel pour les interroger sur leur séjour dans la ville, avant de les emmener « en taxi », au commissariat.

Sur place, selon Togni et Kleiner, leurs interlocuteurs leur auraient reproché leurs prises de contact. « Ils nous ont seulement dit que ce que nous faisons était illégal et que nous aurions dû avoir une autorisation pour nous réunir avec quelqu’un », ajoutant que « face à nos questions sur la légitimité de devoir avoir une autorisation pour parler avec quelqu’un, ils n’ont pas su comment nous donner plus de détails ». Ils avancent également que les policiers leur auraient reproché de s’être « réuni avec des socialistes et de mener un travail de diffamation contre le Maroc ». Leurs téléphones et matériels ont été examinés par la police de Laâyoune.

A priori aucun avis d’expulsion n’a été établi en bonne et due forme, les policiers ont simplement «  ordonné » aux activistes « de trouver un autre taxi » pour Agadir qui les a déposés « dans la nuit du 17 novembre, près de la gare à plusieurs kilomètres de la ville ».

20.11.2018 à 00 H 10 • Mis à jour le 20.11.2018 à 00 H 10
Par Soufiane Sbiti

Laisser un commentaire