Guinée Bissau : Une radio d’opposition vandalisée

Capital-FM, une radio privée d’opposition au pouvoir en place en Guinée Bissau, a été vandalisée, dans la nuit de dimanche à lundi passé. Des hommes armés ont saccagé les locaux. Capital-FM était particulièrement écoutée entre 8 et 10 heures, lorsqu’elle diffusait une émission interactive permettant aux auditeurs de donner leur avis sur la situation politique du pays. Mais elle était aussi accusée, par une partie de la population, de prendre fait et cause pour le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, opposition) et pour son leader Domingos Simoes Pereira, candidat malheureux à l’élection présidentielle de novembre 2019.   Ce n’est pas la première fois qu’une radio est attaquée pour sa proximité avec l’opposition.La Guinée Bissau est membre de l’OIF, l’Organisation Internationale de la Francophonie. Elle occupe actuellement la 94e position sur 180 pays, dans l’édition 2020 du classement mondial de RSF pour la liberté de la presse.

Lire la suite…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire