Au chevet des journalistes guinéens

Par Bhoye Barry 

Un atelier de sensibilisation des médias sur la démocratie et la bonne gouvernance en Afrique de l’ouest s’est tenu, ce mercredi 29 à Conakry.  Il a été organisé par la représentation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) en Guinée.  Des journalistes issus des médias privés et publics, ainsi que des responsables de communication de certaines institutions et de certains départements ministériels ont bénéficié de cette formation.

Au cours de cet atelier, les participants ont été sensibilisés sur l’importance de la démocratie dans le développement socio-économique du pays ; au respect de l’éthique et de la déontologie journalistique, surtout dans la mise en œuvre de l’ensemble des outils de l’information et de communication à l’ère du numérique. Mais aussi, ils ont été sensibilisés sur le traitement de l’information en période électorale.

« Cet atelier qui nous réunit ce matin, et qui a pour thème « Le rôle des médias dans la promotion de la démocratie », s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 44ème anniversaire de la CEDEAO, célébré le 28 mai de chaque année. Il faut dire que la célébration de cette année se déroule dans un contexte particulier, surtout au même mois que la Journée internationale de la liberté de la presse ;  ce qui justifie le choix de notre thème qui s’inscrit en droite ligne dans cette intention », a déclaré la représentante résidente de la CEDEAO en Guinée, Alapini Liliane.

Pendant les échanges, la Déclaration d’Abuja de mars 2018 a été mise à contribution. Cette déclaration a révélé des points significatifs interpellant les journalistes dans leur rôle en tant qu’acteurs de la promotion de la paix et des processus démocratiques en Afrique de l’ouest. Parmi ces points figurent la crise liée à la propagande, aux fausses nouvelles et aux discours de haine, qui exige une réponse globale et qui place l’éthique, l’autorégulation et la bonne gouvernance au cœur du journalisme dans la sous-région.

De son côté, le conférencier, Dr Bangaly Camara, directeur général de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC) de Kountia, a invité les journalistes à mettre l’éthique et la déontologie du métier au cœur de leur travail. « Nous, notre métier c’est d’informer, nous avons la liberté d’informer. Mais aujourd’hui, nous sommes dans un contexte un peu complexe, avec l’arrivée des nouveaux outils de communication dont internet. Donc, nous sommes en train de vivre une phase extrêmement difficile, où il faut mettre au cœur de l’exercice de notre métier l’éthique et de la déontologie (…) », a-t-il conseillé aux participants.

Jeudi 30 mai 2019