Grâce au soutien de l'OIF, Francophonie et Francophonu ne forment plus qu'un seul site internet!
francophonie francophonue

2017-05-03

Décès de Brigitte Rosazza

    Hommage à Brigitte Rosazza

 Une réflexion m'a traversé l'esprit lorsque jeudi la triste nouvelle m'a été annoncée.

Quelle aurait été la configuration et le parcours de l'Association suisse des journalistes de langue française qui est devenue avec le temps l'Association suisse des journalistes francophones si Brigitte n'en avait pas été la gardienne pendant plus de 30 ans   ?

 Oui, durant trois décennies Brigitte a occupé la fonction de secrétaire des journalistes francophones de Suisse.

 Elle en a vu défiler des collègues, voire des présidents au comité. Que notre organisation vogue dans des flots calmes ou tumultueux, elle tenait la barre avec sa discrétion qui était aussi légendaire que son efficacité au travail.

 Il faut ainsi remonter bien loin dans le passé pour découvrir le nom de Brigitte Rosazza au bas de documents officiels. On le retrouve aux côtés de notre président d'honneur Jean-Marie Vodoz en 1985 qui organisait un événement mondain et culturel à la fois appelé le Bec d'or.

 Depuis cette date, elle a été l'un des moteurs de l'association lors des animations qui ont été créées au fil des années.

Parmi les innombrables tâches d'un cahier des charges qu'elle alimentait elle-même  :  adresser et envoyer aux membre notre journal Alouette.

 Elle excellait dans la fonction d'intermédiaire entre le comité et les membres.  Les centaines de représentants des médias qui ont transité par notre association l'ont tous connue. Et pour cause vu qu'elle avait la mission d'enregistrer les nouveaux adhérents et chaque année de donner son aval aux ayants droit à la carte de presse de l'Union internationale des journalistes.

 La transition m'est facile pour parler de la dimension internationale prise par Brigitte dans le cadre des assises annuelles de l'Union internationale des journalistes et de la presse de langue française, terme qui a été simplifié en UPF Union internationale de la presse francophone.

 Son fils Nicolas me l'a rappelé hier  : Brigitte a connu son baptême du feu des réunions de journalistes à l'échelon de la planète à Dakar au Sénégal. C'était en 1982. Cela a été le départ d'un tour du monde puisqu'elle a milité dans la délégation suisse participant aux assises de l'UPF au Vietnam, au Liban, au Bénin, au Zaïre, au Burkina Faso, au Canada, au Togo, en Côte-d'Ivoire, en Belgique, en Roumanie ... et la liste n'est pas exhaustive.

 Brigitte profitait de ses réunions pour multiplier  les contacts avec les  congressistes des différents pays qui étaient devenus des amis et amies et avec les autochtones.

 Et ici, je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée émue pour Michel, son mari disparu voilà 12 ans déjà et qui accompagnait son épouse dans ses périples francophones, emmenant avec lui sa culture et sa bonne humeur.

 Au niveau administratif, Brigitte était notre relais avec le siège central de Paris.

Dans un contexte parfois difficile dû à un égocentrisme français permanent, elle a toujours su par son sens de la diplomatie et ses compétences défendre avec maîtrise les intérêts de notre section.

 Et je terminerai par un propos plus personnel. J'ai côtoyé régulièrement Brigitte ces 15 dernières années. Elle était toujours prête à répondre à mes sollicitations.

A ma demande, elle avait plus d'une fois donné son accord pour reporter d'une année sa démission... qui est finalement devenue effective à la fin 2015.

 Merci Brigitte pour ton engagement dans la Francophonie, toi qui en a toujours défendu les valeurs de base que sont la diversité culturelle et linguistique, la paix, la démocratie et les droits de l'homme.

 

Jean-Pierre Molliet

Président de l'Association suisse des journalistes francophones

Vice-président de l'Union internationale des journalistes francophones

©2013 siteweb.ch & c-active.ch