Grâce au soutien de l'OIF, Francophonie et Francophonu ne forment plus qu'un seul site internet!
francophonie francophonue

Le Danois Michael Møller, devient Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève.

Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU), a annoncé, hier, mardi 30 juin 2015, la nomination de Michael Møller, du Danemark, en tant que Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG).

Monsieur Møller était Directeur général par intérim de l’ONUG depuis novembre 2013.  " Il a su assumer la fonction de manière impeccable", souffle un diplomate suisse. Fervent défenseur de la Genève internationale on l'a vu récemment aller à l'intérieur de la Suisse pour expliquer l'importance de Genève dans la vie publique internationale notamment du fait de la présence des Nations Unies et de nombreuses organisations internationales et d'ONGs. Michael Møller était aux côtés d'Ivan Pictet de la Fondation pour Genève, à l'occasion du 200ème anniversaire de l'entrée de Genève dans la Confédération helvétique.

Polyglotte, il maîtrise parfaitement le français et n'ignore pas l'impact de la Francophonie dans une bonne marche du monde.  Les fonctionnaires onusiens apprécient sa gestion et son accessibilité. Il aura sous sa magistère à conduire la rénovation du Palais des Nations Unies et de renforcer la place et le rôle de l'ONU dans une mondialisation à visage plus humain. 

Profil

Avant de prendre ces fonctions, il était Directeur exécutif de la Fondation Kofi Annan de 2008 à 2011. Michaël Møller compte plus de trente années d’expérience en tant que fonctionnaire des Nations Unies ; il a en outre occupé diverses fonctions en Iran, au Mexique, en Haïti et à Genève, où il a commencé sa carrière en 1979 auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Il a aussi été Représentant spécial du Secrétaire général pour Chypre de 2006 à 2008 et Directeur chargé des affaires politiques, affaires de maintien de la paix et affaires humanitaires au Bureau du Secrétaire général de 2001 à 2006, période au cours de laquelle il a également été Chef de cabinet adjoint, en 2005 et 2006. Entre 1997 et 2001, il était le chef du bureau du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques au siège de l'ONU à New York. 


Né en 1952 à Copenhague, Møller a complété des études de maîtrise en relations internationales à l'Université Johns Hopkins et a obtenu une licence en relations internationales de l'Université du Sussex, au Royaume-Uni.
 

Photo: Crédit ContinentPremier.Com- Michael Møller (à droite) en compagnie de l'Ambassadeur suisse auprès de l'ONU, Alexandre Fasel

Par El hadji Gorgui Wade Ndoye

 

Nations Unies

17 octobre 2012 (observateur) - Deuxième journée du français dans les organisations internationales (JFOI).

Vendredi 12 Octobre 2012, alors que les chefs d’État des 75 pays membres et membres observateurs de l’OIF se réunissaient au Sommet de Kinshasa pour définir les grandes orientations politiques de la Francophonie, des fonctionnaires des Organisations internationales (OI) s’étaient évertués à parler français et à initier, dans leur environnement professionnel; des activités relatives aux valeurs de la Francophonie. Cette initiative, qui se veut ludique, a été l’occasion de souligner l’importance des diversités linguistiques, culturelles et conceptuelles dans le fonctionnement des OI et ce d'autant plus que le 12 Octobre est aussi au sein de l'ONU, la "journée de la langue espagnole", que les participants à la JFOI ont tenu également à honorer. Bien que concentré sur les institutions multilatérales, évènement offre à tous la possibilité de participer aux activités diplomatiques, médiatiques et culturelles préparatoires. 

A poursuivre

Le principe est simple, alors que les chefs d’états des 75 pays membres et membres observateurs de l’OIF se réunissent , l'occasion est donnée d'accompagner la rencontre tout en soulignant l’importance de la diversité linguistique, culturelle et conceptuelle dans le fonctionnement des Organisations Internationales (OI). 


Lire Plus...

 



06 août 2012 (observateur) - LE FRANCAIS A L'ONU: LES PAYS DE LA FRANCOPHONIE DOIVENT AGIR!

Par Christian Rioux - Le Devoir- Canada.

L’Organisation des Nations unies a depuis sa fondation deux langues de travail qui ont le même statut officiel: l’anglais et le français. Depuis la publication du rapport Vareilles en février dernier, on sait pourtant que, lorsque vient le temps de recruter du personnel, l’anglais est obligatoire dans 84% des postes alors que le français ne l’est que pour 7%. Et encore, parmi ces rares employés qui parlent le français, plus d’un sur cinq est affecté à la traduction.

 

Pour Dominique Hoppe, le président de l’Assemblée des fonctionnaires francophones des organisations internationales (AFFOI), cette situation est inacceptable. Cette organisation, qui regroupe des francophones qui travaillent dans toutes les grandes organisations internationales, propose aux 56 pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) de ne plus tolérer ce monolinguisme. Hoppe réclame que les pays de l’OIF retiennent une partie de leurs cotisations afin de faire pression sur l’ONU, et qu’ils affectent ces sommes à un organisme qui s’assurera que le français y redevienne réellement une langue de travail.

«La situation du français à l’ONU est dramatique,dit Dominique Hoppe. Nous avons enfin une étude qui le démontre. Longtemps, on nous a dit que redonner au français toute sa place coûterait trop cher. Mais il n’en coûte pas un sou de plus de recruter des fonctionnaires qui parlent le français, et pas seulement l’anglais!»


Lire Plus...

 


 

22 juin 2012 (observateur) - Le Français dans les organisations internationales (OI): De la difficulté à agir et les moyens d'inverser l'actuelle tendance vers le monolinguisme et la pensée unique.

Dominique Hoppe, Président de l'AFFOI au micro de Jean Benoit Nadeau.

Interviewé par Jean Benoit Nadeau, journaliste canadien, dans le cadre du Forum Mondial de la Langue Française (FMLF)" qui se tiendra à Québec du 2 au 6 Juillet 2012, Dominique Hoppe, Président de l'AFFOI (Assemblée des Fonctionnaires Francophones des Organisations Internationales), s'est exprimé sur la place du français dans les organisations internationales, les objectifs et actions de l'AFFOI, le comportement des français face aux problématiques linguistiques, la difficulté à agir au sein des OI et les moyens d'inverser l'actuelle tendance vers le monolinguisme et la pensée unique.

Vous pouvez trouver cet entretien ici:

http://www.forumfrancophonie2012.org/blogue/2012/06/dominique-hoppe-la-necessaire-francophonie/
 


 

Source: AFFOI

Pour préserver et élargir la place acquise de l'OIF auprès de l’OMC: Abdou Diouf plaide pour la vigilance et un statut d'Observateur.

Pour un statut d'Observateur de l'OIF à l'OMC.

LAURA DUPUY LASSERRE, AMBASSADEUR DE L'URUGUAY, PRÉSIDENTE DU CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME: " J'AI UN LIEN CULTUREL AVEC LA LANGUE FRANÇAISE."

KASSYM-JOMART TOKAYEV, Directeur général du Bureau des Nations Unies à Genève : « Mon obligation morale en tant que Directeur général de l’ONUG est également de promouvoir le français. »

UN ASPECT DE LA POLITIQUE DES NATIONS UNIES À L’ÉGARD DES LANGUES : L’APPRENTISSAGE DES LANGUES À L’ONU.

Blaise Lempen, Blaise Lempen, Journaliste et écrivain suisse : « Des porte-parole nommés à Genève ne savent pas le français. Et certains journalistes non plus.»

Nations Unies - ONU

 

©2013 siteweb.ch & c-active.ch