Langue française à l’agonie

L’invité: Philippe Carron

Philippe Carron déplore la soumission des Romands aux anglicismes.

Langue française à l’agonie: faut-il en rire ou en pleurer?

Quel bonheur de débarquer à Genève, à Lausanne ou ailleurs dans une Suisse romande devenue un véritable espace de non-droit pour le français – et cela dans un État de droit –, d’assister à un subtil phénomène d’arrachage de langue qui ne laissera bientôt plus d’une langue française que quelques miettes pour ceux qui croyaient encore en elle! Les rues romandes, nos institutions et autres organisations ne crient-elles pas dés­ormais leur insolence du haut de leurs accroches à la gloire de l’Oncle Sam, les grandes surfaces ne résonnent-elles pas toutes de cette invariable musique de fond uniformément anglo-américaine, et ce au nez et à la barbe d’une population béate d’admiration devant des chimères qui viennent pourtant lui ravir ce qu’elle a de plus cher?

Lire les articles publiés dans 24H et le Dauphiné Libéré

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire