Plans fixes sur nos grands anciens

Ils ont été nos maîtres, nos collègues, nos amis. Vivants ou disparus, ils ont marqué l’histoire de la presse suisse romande. Dans cette rubrique, nous nous efforcerons de dresser le portrait de ces hommes et de ces femmes qui nous ont ouvert la voie. Leur exemple nous émeut et nous oblige. Malgré l’évolution du journalisme, nous avons envers eux un devoir que résume en quelque sorte ce commandement de la profession: « Les faits sont sacrés, le commentaire est libre ».

Au cours des semaines et des mois à venir, nous présenterons ici le portrait de ces glorieux prédécesseurs. Vos suggestions, vos contributions, vos documents et vos témoignages nous seront utiles.

Dans un premier temps, nous puiserons à une des sources les plus riches de notre histoire contemporaine: « Plans fixes », créé en 1977 par notre confrère et ami Michel Bory.

Le concept n’a pas changé depuis 1977, les films sont réalisés en cinq plans fixes tournés sans reprises ni coupures, en un seul lieu et en une seule journée. Ils durent environ 50 minutes. L’entretien a lieu le plus souvent chez la personne sujet du film. Son interlocuteur n’est généralement pas visible à l’écran, ce qui donne un sentiment d’intimité avec le sujet d’où le sous-titre des films Plans-Fixes : un visage, une voix, une vie.

Le tournage en cinq séquences de 10 minutes était autrefois lié à la durée d’un chargeur de caméra film. Désormais les tournages sont réalisés en numérique, donc sans contrainte de durée, mais le principe du noir/blanc, de cinquante minutes et des plans fixes sans reprises ni montage a été conservé. La collection conserve ainsi son unité de style.

Il est possible de se procurer le DVD de la plupart des films de Plans fixes ou, simplement, d’accéder à cette extraordinaire filmothèque dans laquelle les journalistes tiennent la place qui leur revient: modeste mais déterminante.

http://www.plansfixes.ch