Pourquoi l’anglais fait tomber les avions

Tenerife, 27 mars 1977. La collision entre un Boeing 747 de la KLM et un de la Pan Am reste l’accident le plus meurtrier de l’histoire de l’aviation (583 morts). Cause principale: le malentendu linguistique entre pilotes et tour de contrôle. © DR

8 JUILLET 2019 | ANNA LIETTI

Cet été entre en vigueur la nouvelle loi sur l’aviation civile qui impose l’anglais comme seule langue dans l’espace aérien helvétique. L’occasion de se souvenir que beaucoup d’accidents d’avion sont causés par une mauvaise communication linguistique. Et que l’anglais est, notamment sur le plan phonétique, particulièrement inadapté à la fonction de langue internationale.

Le petit aéroport régional de Los Rodeos est saturé et plongé dans le brouillard. Seul repère pour les pilotes sous pression: les instructions verbales de la tour de contrôle…

Retrouver l’article d’Anna Lietti sur le site de Bon pour la tête