Clap de fin pour l’unique quotidien papier de la Guyane et des Antilles : solidarité de l’UPF Guyane

par Frantz Montoban, Président UPF Guyane , 30.1.2020

Les journalistes de l’Union Internationale de la Presse Francophone de Guyane (UPF-G) ont appris ce jeudi 30 janvier 2020 avec tristesse la liquidation judiciaire de l’unique quotidien de la Guyane et des Antilles par le tribunal de commerce de Fort-de-France.

Ce quotidien qui constitue un pan incontournable du patrimoine de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane disparaît presque dans l’indifférence après 56 ans de bons et loyaux services.

235 salariés sont désormais au chômage forcé. Ils sont sous le choc après des combats régulièrement menés pour informer les différentes populations et sauvegarder le premier journal généraliste des Antilles Guyane fondée en Martinique par Robert Hersant en mars 1964.

L’arrêt brutal de France Antilles-Guyane constitue un handicap majeur pour la pluralité d’expression. La fin de l’unique quotidien aux Antilles-Guyane est une atteinte à la pluralité d’expression dans nos régions. Cette situation, à l’heure du développement des réseaux sociaux et des Fake-News inquiète au plus haut point l’UPF Guyane.

Les journalistes de l’Union Internationale de la Presse Francophone de Guyane réaffirment leur solidarité à l’ensemble des salariés du groupe, notamment les confrères et consœurs.

Ces derniers sont désormais contraints de ne plus pouvoir exercer leurs métiers à l’aube de nouvelles échéances électorales, de la réforme des retraites, des grands projets de transformation de la région, de rencontres sportives et culturelles…

L’UPF Guyane demande aux autorités et aux forces vives des Antilles Guyane de soutenir ces pères et mères de famille désormais sans emploi.

Sur le même sujet, la dépêche de l’AFP sur le site de Libération :
https://www.liberation.fr/france/2020/01/30/france-antilles-liquide-il-n-y-a-plus-de-presse-quotidienne-aux-antilles-et-en-guyane_1776292

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire